English - Français

Le triangle formé par les rues actuelles Montorgueil, Montmartre et Etienne Marcel existe dès l'origine de l'extension de Paris au XIIe siècle. C'est Philippe Auguste qui acquit les terrains propriété de l'évêché de Paris, à l'époque des marécages situés hors l'enceinte de la ville de Paris pour y transférer, sur ce lieu dit LES CHAMPEAUX (ou Petits Champs), le commerce de la place de Grève.

La rue s'appelait alors Comtesse d'Artois, et sa première activité connue et très réputée fut celle des enlumineurs (peintures sur livres anciens dont on peut en voir la qualité à la Bibliothèque Nationale de la rue de Richelieu).

Philippe Auguste décida également la construction de halles pour y protéger les marchands de tissus. La rue Montorgueil devient ensuite une rue de commerces de bouche fréquentée par toute la population de Paris, ses marchands et ses restaurants.

La rue change de nom à la Révolution Française, l'origine du nom Montorgueil provient de la contraction des mots Mont Orgueil, car un arbre fut planté dans sa partie haute vers la rue actuelle Réaumur à la Révolution Française.

En 1848 la commission des Halles lance un concours d'architectes remporté par Victor BALTARD qui construit 12 pavillons couverts de parois en verre et de colonnettes en fonte.

photo

Ce quartier a été immortalisé par Emile Zola dans son livre "le Ventre de Paris" et la qualité de sa gastronomie vantée par Honoré de BALZAC. Le peintre MONET l'a immortalisée par son tableau "La rue Montorgueil" (visible au Musé d'Orsay).

photo

Dans un vieux coffre les propriétaires actuels ont trouvé tout les parchemins depuis l'origine de la construction de l'immeuble. Ces documents relatent son histoire depuis sa construction, des différents propriétaires et occupants commerçants et leur domaine d'activité ainsi que des particuliers ayant habités le 15 Montorgueil. La propriétaire perpétue cette mémoire en conservant la trace des locataires de l'immeuble jusqu'à ce jour.

Construit en 1704 par l'architecte du Roi Louis XIV, Martin GOUPY. Sa construction fut autorisée par le Roi pour récompenser Porche de Condé pour ses bons services. Vendu en 1729 au sieur Robillard Capitaine de la chaîne des galères du Roi, on peut voir en façade dans le cintre au niveau du 3e étage une femme soufflant du vent pour favoriser la navigation des bateaux.

L'immeuble fut appelé dans le langage populaire "hôtel de Crillon" car il devint ensuite par héritage la propriété de la Comtesse de Crillon, Duchesse de Polignac demeurant place de la Concorde. Ces deux biens ont été vendus aux enchères à la bougie en 1910.

L'hôtel particulier de la CONCORDE est devenu l'un des plus beaux Hôtels de Paris et l'immeuble de la rue Montorgueil a été acheté par une famille de commerçants des Halles en fromages de gros pour affiner dans ses magnifiques caves voûtées des gruyères. Cette famille en est toujours propriétaire à ce jour.

Le marché central des HALLES, devenu trop important, vu l'extension de Paris et de ses faubourgs, le transfert des vieilles Halles du centre de Paris, devenues insalubres, est décidé. Les Halles sont alors transférés à RUNGIS en 1969 pour toutes ses activités de gros et en 1972 pour la viande.

L'immeuble dans sa partie commerciale devient une immense boucherie de demi-gros sous l'enseigne "Les Boucheries de France" qui quittera l'immeuble en 1988 sa propriétaire actuelle, enfant du quartier, ayant décidé de sa rénovation qui durera 3 ans. Elle s'implique également dans la vie associative du quartier des Halles afin d'essayer d'y préserver tant son patrimoine architectural que la qualité de ses commerces de bouche pour le plus grand bonheur de ses habitants et touristes.

Copyright © 2018 SCI 15 Montorgueil. Tous droits réservés.
Friday December 50